Communiqués

PUBLIC NOTICE

The general public is hereby informed that the enterprise, PTAB Sarl, intends to construct and exploit a mini hydroelectricity power plant, over river Mali in   Betare-Oya Subdivision, Lom et Djerem Division, East Region of Cameroon.

Any physical or moral persons having interest in the said site, should indicate officially to the Electricity Sector Regulatory Agency (ARSEL).This should be done within a period of twenty-one (21) days from the date of publication of this notice./-

The General Manager


Jean Pierre Kedi

INFORMATION

Dans le cadre de sa mission de suivi et contrôle des activités des opérateurs et mise en œuvre des sanctions, les équipes de l’ARSEL en charge du Contrôle Technique et de la Qualité de Service (SDCTQS) conjointement avec l’équipe de la Géomatique, de l’Environnement et la Statistique (SDGES), effectueront une mission de collecte des Energies Non Fournies (ENF), dont le programme est indiqué dans le tableau ci-après.

Programme de la mission du 10 au 22 juillet 2017:

 

Date

 

Point de contrôle

 

Objectifs

 

 

 

10/07/2017

 

Poste de transformation de Ngaoundéré + séance de travail avec le DRA (Délégué Régonal, Adamaoua) sur les ENF (Enérgie Non Fourni) de la région

·Echange   avec   le   DRA (Délégué Régonal, Adamaoua)  et   les   responsables des divisions ou bases techniques de la région

·Collecte des données au poste et à la division technique ou base technique(Voir fiche de collecte de données)

 

 

 

11/07/2017

Poste de transformation de Garoua + séance de travail à la DRNEA (Directeur Régional Nord, Extrême-Nord, Adamaoua) sur les ENF (Enérgie Non Fourni) de la région

·  Echange  avec  le  DRNEA (Directeur Régional Nord, Extrême-Nord, Adamaoua)  et  les responsables  des divisions ou bases techniques de la région

· Collecte des données au poste et à la division technique ou base technique(Voir fiche de collecte de données)

 

 

 

12/07/2017

 

Poste  de  transformation  de Guider+séance de travail à la Délégation Régionale Extrême- Nord sur les ENF (Enérgie Non Fourni) de la région

· Echange   avec   le   DRE (Directeur Régional, Est) et   les   responsables des divisions ou bases techniques de la région

· Collecte des données au poste et à la division technique ou base technique(Voir fiche de collecte de données)

 

 

14/07/2017

 

Séance de travail à la Direction Régionale de l’Est sur les ENF de la région

·  Echange   avec   le   DRE   et   les   responsables
 des division ou bases techniques de la région;

·  Collecte des données à la division technique ou base technique(Voir fiche de collecte de données)

 

15/07/2017

Poste de transformation d’Ahala

et de Mbalmayo

Collecte des données au poste(Voir fiche de collecte de données)

 

 

17/07/2017

 

Poste de transformation d’Oyomabang, de Ngousso + séance de travail avec le DRY (Directeur Réginal, Yaoundé)

·  Echange   avec   le   DRY (Directeur Régional,
  Yaoudé)   et   les  responsables des devisions ou
  bases techniques de la région;

·  Collecte des données à la division technique ou base technique(Voir fiche de collecte de données)

 

18/07/2017

Postes    de    transformation   de Njock-Nkonget de Mangombe

Collecte des données au poste(Voir fiche de collecte de données)

 

19/07/2017

Poste de  transformation

Logbaba, de Bekoko et de Bassa

Collecte des données au poste(Voir fiche de collecte de données)

 

 

 

20/07/2017

 

Séance de travail à la DPR sur la méthodologie de calcul des pénalités des ENF+visite CCR (centre conduite Reseaux) Douala + séance de travail avec le DRY

·  Echange avec le DPR (Direction de la planification et de la Régulation) sur la méthodologie de calcul des pénalités des ENF (Énergie non fourni);

·  Echange   avec   le   DRL (Direteur Régional, Littoral) et   les responsables des divisions ou bases techniques de la région;

·  Collecte des données à la division technique ou base technique(Voir fiche de collecte de données)

 

 

22/07/2017

 

Poste de Bafoussam+séance de travail avec le DRO (Directeur Régiona, Ouest)

  . Echange   avec   le   DRY (Directeur regional
    Yaounde) et   les responsables
   des
d
ivisions ou bases techniques de la région;

·  Collecte des données à la division technique ou base technique(Voir fiche de collecte de données)

Energies Renouvelables (EnR).

Des personnels de l’Agence de Régulation du Secteur de l’Electricité (ARSEL) ont participé à un séminaire de formation sur les « Energies Renouvelables », du 22 janvier au 02 février 2017 à l’Institut de Formation en Électricité et Gaz de Blida (IFEG/ETD) en Algérie. Ce séminaire de formation a été organisé dans le cadre de l’amélioration des performances des sociétés du secteur de l’électricité en Afrique en vue de favoriser un accès universel à l’énergie durable.

L’initiative est conjointement portée par la Banque Africaine de Développement (BAD) et l’Agence Française de Développement (AFD). Elle consiste en l’octroi de dons à l’Association des Sociétés d’Electricité d’Afrique (ASEA) pour le financement des activités du Réseau Africain des Centres d’Excellence en Electricité (RACEE), lesquelles sont axées sur le renforcement des capacités des acteurs du secteur.

Au cours de ladite formation, l’accent a été mis notamment sur le développement durable, l’énergie solaire thermique, le solaire photovoltaïque, l’éolienne, la biomasse, la géothermie, l’hybridation et sur les impacts et projet national des énergies renouvelables. Durant ce séminaire, les cadres de l’ARSEL ont effectué quelques exercices pratiques sur la mesure de la consommation énergétique de différentes lampes alimentées par un panneau photovoltaïque, sur l’inversion de tension pour passer de la source du réseau électrique à celle d’un panneau photovoltaïque. Ce séminaire de formation s’est achevé par une visite technique riche en prototypes des EnR.

L’on peut dire qu’à l’issue dudit séminaire, les cadres de l’ARSEL ont acquis des connaissances sur l’implémentation des différentes sources d’énergies renouvelables et sur les procédures de règlementation mises en œuvre pour mieux gérer les opérateurs du secteur électrique en ce qui concerne les EnR.

Projet de la Tour de l’électricité.

Du 20 au 27 février 2017, le Directeur Général de l’Agence de Régulation du Secteur de l’Electricité (ARSEL) a conduit une mission dite de « due diligence » des capacités techniques et financières de la CNYD à Shenyang en Chine, ville siège de l’entreprise CNYD. Celle-ci est candidate à la réalisation en mode PPP du projet TOUREL.

Cette délégation camerounaise était composée de :

  • M. NSAH VOUNDY Paul Gérard, Ministre-Conseiller et Chargé d’affaires de l’Ambassade du Cameroun en Chine,
  • M. TUM Rolland ABUHNGIENDO, point focal du projet TOUREL à l’ARSEL.

La partie chinoise était représentée par:

  • M. KANG BAOHUA, Président-Fondateur du Groupe des Entreprises YUANDA (CNYD) ;
  • M. WANG XINGJUN, Vice-président Exécutif et d’Exploitation du Groupe CNYD ;
  • M. WANG YIJUN, Vice-président et Directeur Exécutif de YUANDA China Holdings ;
  • M. DONG Eric, Directeur au Groupe CNYD ;
  • M. CHEN DONG, Directeur au Groupe CNYD ;
  • M. ROMAIN, Directeur Administratif de CNYD en Côte d’Ivoire;
  • Dr. SUN NGI-Francis, mandataire de CNYD pour les négociations du projet TOUREL était également présent.

La délégation camerounaise a été personnellement accueillie par le Président-Fondateur de CNYD. L’objectif général de la mission étant de fixer les jalons et définir la feuille de route pour une prochaine mission d’experts camerounais à SHENYANG. De fait, il est reconnu que le Cameroun, pays de paix, jouit d’une stabilité politique de près de 60 ans ; il dispose d’innombrables atouts et opportunités qui pourront être exploités par l’entreprise CNYD.

La réalisation du projet TOUREL pourrait susciter la mise sur pied de plusieurs autres projets au Cameroun dans des secteurs divers tels que la production de l’aluminium ou la production de l’électricité en tant que IPP. Le développement du Cameroun en résultera à travers les projets d’infrastructures induisant la création des emplois, etc.

Le Groupe CNYD a fait visiter ses installations à la délégation camerounaise; deux (02) sites de CNYD dans l’une des zones industrielles de SHENYANG ont été visités ; trois projets ont été visités : MAOYE (modèle local chinois), HENGLONG (modèle Hong-Kong) et WANGXIANG-Hôtel HYATT (modèle International) ;

Le « design » du projet TOUREL devra prendre en compte les caractéristiques optimales (du point de vue technique et financier) de chacun de ces projets visités.

Il est ressorti de cette visite que le Groupe CNYD dispose de plusieurs branches parmi lesquelles une branche immobilière. Il établit des relations privilégiées avec d’autres grands constructeurs chinois tels que CSCEC (China State Construction and Engineering Corporation), SCG (Shanghai Construction Group) et CR9 (China Recycling Energy Corporation) avec lesquels il réalise de grands projets à travers le monde. CNYD détient des droits sur des technologies qui lui permettent à présent de construire un logement en 03 jours.

La mission s’est achevée par une séance de travail avec l’équipe dirigeante du Group CNYD. Elle a débouché sur les observations suivantes :

  • le projet TOUREL est un projet de «Design-Financing-Build-Operate-Transfer» à réaliser en mode PPP ;
  • les parties devront s’accorder sur les détails exacts de chaque composante en fonction du budget et des autres paramètres du modèle financier du projet ;
  • les facteurs clés de succès pour ce projet sont la disponibilité d’un terrain de 5624 m² situé en plein cœur du centre-administratif de Yaoundé, d’une part, et la garantie de l’Institution publique d’occuper une partie des espaces des bureaux construits, d’autre part ;
  • l’examen du modèle financier pourrait permettre à l’institution publique d’étudier la possibilité de prolonger asymétriquement les durées de contrat de chacune des Tours et/ou réexaminer le partage des revenus ;
  • le Candidat CNYD pourrait transférer ses droits pour la construction et l’exploitation de l’hôtel à un tiers, soit en tant que cotraitant (partenaire/consortium) ou comme sous-traitant ;
  • les montants des frais CARPA et des «royalties» devront être maintenus en attendant une meilleure négociation par le DG/ARSEL pour leur possible réévaluation ;
  • le premier draft du modèle financier était attendu au plus tard le 15 mars 2017 ;

Au terme de cette mission, l’optimisme est de mise chez les parties au projet TOUREL.

Dématérialisation : La révolution numérique.

Que ce soit pour des applications personnelles ou professionnelles, la dématérialisation s’impose dans nos habitudes sans qu’on ne s’en rende compte. Mais qu’est-ce c’est exactement ? Comment fonctionne-t-elle ? Quels sont ses avantages et ses inconvénients ? Un petit tour d'horizon nous permettra dans la suite de mieux cerner ses implications dans notre existence.

Dans le vaste chantier de modernisation de son système d’information, l’ARSEL a entrepris le déploiement progressif de plusieurs outils innovants afin de répondre aux multiples défis du numérique.

La dématérialisation consiste à transformer des documents physiques en fichiers numériques ou à créer ces documents directement sous forme numérique pour les intégrer à un processus. Il peut s'agir tout simplement d'archiver sous forme numérique des courriers, des relevés bancaires, ou de traiter les commandes, les bons de livraison, les factures ou les bulletins de salaire, etc.

Si les documents existent préalablement sous forme physique – un bon de commande, par exemple – il faut les scanner et les indexer, c'est-à-dire transformer l'image du document en texte ou en chiffres utilisables par un logiciel. Les documents créés à l'aide d'un logiciel peuvent être insérés directement dans le processus métier correspondant.  Plusieurs solutions de dématérialisation sont ainsi disponibles sur internet et l'utilisateur, en se connectant à un serveur distant, enregistre, classe, etc., les documents envoyés. Les factures reçues par l'entreprise peuvent ainsi être enregistrées directement dans le logiciel de comptabilité, et être ensuite rapprochées des commandes.

La dématérialisation permet d'automatiser les processus de l'entreprise (comptabilité, finances, gestion des achats ou des ressources humaines, etc.) Il est donc nécessaire de repenser le processus en question et, éventuellement, de le réorganiser avant de l'automatiser.

On estime qu'en moyenne, une facture ou un bon de commande existe en au moins 5 exemplaires dans l'entreprise ! La dématérialisation réduit considérablement, voire élimine, les exemplaires papiers en circulation entre les services. Elle évite les opérations de manipulation telles que photocopie, mise sous pli, impression… Cela a un impact important sur les coûts de traitement : 50% en moyenne !

Autre avantage, puisqu'ils n'attendent plus d'être copiés ou acheminés vers le bureau qui traite l'étape suivante, les documents dématérialisés sont traités plus rapidement. Le logiciel signale à chaque opérateur les documents électroniques qui attendent son intervention. Et les traitements sont effectués conformément aux règles fixées par l'entreprise et en conformité avec les réglementations en vigueur.
Enfin, moins de papier consommé, moins de courriers transportés, moins d'encre utilisée, se traduisent par une contribution significative à la protection de l'environnement. La dématérialisation s'inscrit ainsi de façon positive dans le cadre du développement durable.

Deux aspects méritent une attention particulière lors d'un projet de dématérialisation. Un tel projet a un impact fort sur l'organisation des services et des processus métier. Pour que les factures soient traitées en 2 jours au lieu de 2 semaines, il faut réorganiser entièrement le flux des documents électroniques et les attributions de chacun des intervenants. Cela ne se fait pas sans la participation active des personnels concernés.

Mais, deuxième impact à considérer, cette automatisation conduit généralement à un gain de productivité important. L'aspect social est alors en jeu : l'effectif du service « dématérialisé » devient trop important et il faut supprimer des emplois.

Les solutions de dématérialisation sont désormais disponibles quels que soient la taille de l'entreprise et le volume des documents à dématérialiser. C'est plus une question de maturité technologique que de volumétrie. La simplification des technologies, l'émergence de solutions dimensionnées pour les PME et la multiplication des offres en ligne mettent la dématérialisation à la portée de toutes les entreprises y compris les TPE.


L’ARSEL forme ses leaders.

Des personnels de l’Agence de Régulation du Secteur de l’Electricité (ARSEL) ont participé à un séminaire de formation sur le « Développement du Leadership » du 12 au 16 février 2017 à l’Institut de Formation en Électricité et Gaz de Blida (IFEG/ETD) en Algérie. Ledit séminaire s’inscrit parmi les initiatives portées par la Banque Africaine de Développement (BAD) et l'Agence Française de Développement (AFD) pour le renforcement des capacités des acteurs du secteur de l’électricité.

L’objectif général de la formation visait à adopter un comportement de motivation, d’encouragement et de valorisation du travail des collaborateurs et d’évaluer les aspects environnementaux significatifs.

Tout au long de ce séminaire, les aspects du leadership ont été développés sur les notions de management, les forces propres à la personnalité du leader, les différents profils et styles de leaders, le pouvoir d’influence du leadership, les différents rôles de leader, le leadership comme processus (relations, interactions, comportements), le leadership et la gestion d’équipe, les comportements défavorables dans la vie professionnelle, le coaching d’une équipe etc. Le séminaire s’est poursuivi par la projection de plusieurs films dédiés. Des échanges d’expérience entre les cadres de l’ARSEL et les formateurs ont permis ainsi une bonne compréhension de la notion de leadership.

Les cadres de l’ARSEL ont apprécié le bon encadrement fourni grâce à une formation très concrète et très imagée.

     

** Copyright © 2008 - 2013 - ARSEL - Agence de Régulation du Secteur de l'Electricité - Cameroun**