Problème de surfacturation : L’ARSEL demande à ENEO de corriger les dysfonctionnements

C’était au cours d’une séance de conciliation réunissant l’opérateur Eneo et 38 de ses abonnés tenue le mercredi 07 mars 2018 dans la salle des conférences de l’ARSEL. Occasion pour le régulateur d’assurer son rôle de protection du consommateur.

Les griefs motivant les plaintes des abonnés recouvraient des aspects liés tant à la facturation qu’à la qualité même du service fourni par l’opérateur. De nombreux cas de demande d’indemnisation ont également été examinés lors de cette séance.

En ce qui concerne les surfacturations, le cas de dame OLANGUENA B., a, entre autres, a été abordé. L’abonnée contestait les montants marqués sur ses factures. En effet, elle avait observé un écart important entre les index de ses factures et ceux qu’indique son compteur. L’opérateur ayant admis qu’il s’agissait là d’une surfacturation dues aux estimations des consommations de l’abonnée, il s’est engagé à corriger les factures dans les meilleurs délais.

Ayant noté qu’une bonne partie des plaintes enregistrées au cours de cette séance de conciliation relevaient des problèmes liés à la facturation, le président de la commission a invité l’opérateur à faire davantage d’efforts pour corriger ces dysfonctionnements. Les représentants de l’opérateur se sont engagés à faire le maximum pour assurer un service satisfaisant à leurs clients. Les plaignants, pour leur part, sont en droit d’espérer des améliorations dès les prochaines séances de conciliation qui, rappelons-le, se tiennent tous les mois à Yaoundé et à Douala en attendant d’être étendues au reste du territoire national.



     

** Copyright © 2008 - 2013 - ARSEL - Agence de Régulation du Secteur de l'Electricité - Cameroun**