Qualité de service : L’ARSEL effectue une mission de contrôle technique.

La mission des contrôle technique des  indicateurs de performances des ouvrages   de  transport  et de distribution publique de l’énergie électrique effectuée au cours du mois de juillet 2017 par l’ARSEL, a permis au Régulateur d’avoir une vue globale sur les Energies Non Fournies (ENF), de vérifier le niveau d’exécution des recommandations de la mission de mai 2016, et d’évaluer les actions engagées par l’opérateur ENEO pour réduire les énergies non fournies aux consommateurs.

Au terme de la mission, les principaux résultats et constats sur le terrain sont les suivants :

•     dans ouvrages de Transport :

  • la difficulté d’interprétation et d’acceptation des valeurs des énergies enregistrées dans les postes pour cause de défaillance des systèmes de comptage ;
  • la consommation des auxiliaires du poste de Bamenda toujours très élevée en comparaison de tous les postes du Réseau Interconnecté Sud (RIS) et du Réseau Interconnecté Nord  (RIN) comme observée en 2016 ;
  • les transformateurs dans plusieurs postes du RIS ont fonctionné en surcharge durant tout le premier semestre 2017 malgré l’installation de nouveaux transformateurs par Eneo ;
  • le niveau des charges des transformateurs ont été les causes des délestages au premier semestre 2017.

•     dans les ouvrages de la Distribution et ENF :

  • l’abandon des interventions dans les réseaux de distribution aux entreprises sous-traitantes ;
  • la centralisation dans les chefs lieux des régions administratives des équipes techniques d’intervention rendant les durées d’intervention dans les villes annexes plus longues;
  • la densification des bases techniques dans les trois grandes métropoles camerounaises (Yaoundé, Douala et Bafoussam) au détriment des autres villes et villages du pays ;
  • plusieurs interruptions de fourniture de l’énergie électrique enregistrées par l’ARSEL (Call center, SDCTQS, etc.) au cours du premier semestre 2017 n’ont pas été retrouvées dans le journal des interruptions des régions ;
  • l’opérateur s’appuie principalement sur la maintenance corrective et très peu sur la maintenance préventive dans les réseaux de distribution ;
  • la centralisation des magasins de l’opérateur Eneo dans les chefs-lieux des régions administratives au détriment de la proximité des villes et villages ;

Par ailleurs, pour améliorer la qualité de fourniture de l’énergie électrique, l’opérateur ENEO a effectué la réfection de la centrale thermique d’Oyomabang suite à l’incendie survenu le 04 avril 2017 autour de 21h (voir photo ci-contre).

     

** Copyright © 2008 - 2013 - ARSEL - Agence de Régulation du Secteur de l'Electricité - Cameroun**